Sélectionner une page

Communiqué de presse de Jean Marc BRANCHE
Conseiller régional des Hauts de France
Conseiller municipal de Compiègne
Conseiller de l’ARC

 

Jeudi 30 avril dernier, des échauffourées ont de nouveau éclaté entre forces de l’ordre et voyous résidant à Compiègne, quartier du Clos des Roses. Malgré des renforts venus de Beauvais et de Creil, des violences dignes de guérillas urbaines ont monopolisé les forces de l’ordre tard dans la nuit et causé de nombreuses dégradations. Entre trafic de drogue et violences urbaines, certains quartiers de Compiègne restent tragiquement des zones de non-droit.

 

Si la Nation selon notre Président de la République a déclaré la guerre au Coronavirus, une guerre plus réelle et inquiétante résonne encore et encore, sempiternelle et toujours plus violente dans nos quartiers. Signe que l’union sacrée est impossible, ces exactions révèlent le refus systématique de certaines populations à accepter l’ordre Républicain, au quotidien comme lors de périodes pourtant propices à la cohésion. Le confinement et le respect des consignes sanitaires ne s’accommodent pas de barbecues, matchs de football et autres rodéos perpétrés en toute impunité par la racaille des quartiers alors que chacun s’évertue à endiguer la pandémie.

 

Le Rassemblement National soutient les habitants de Compiègne subissant ces délits perpétuels ainsi que les forces de l’ordre mises à contribution, et exige la plus grande fermeté des pouvoirs publics vis à vis de ces voyous pour qu’enfin cessent ces exactions.