Sélectionner une page

Communiqué de presse de

Mylène TROSZCZYNSKI – Député européen ENL et Membre de la commission IMCO – Conseillère régionale de Picardie
Philippe LOISEAU – Député européen ENL et Membre de la commission AGRI
Jacques COLOMBIER – Député européen ENL et Membre de la commission AGRI

De gauche à droite : Jacques Colombier, Mylène Troszczynski, Philippe Loiseau

Le groupe Saint-Louis Sucre a annoncé la fermeture de deux de ses quatre sucreries installées en France, celles de Cagny en Normandie et d’Eppeville dans la Somme. Cette annonce aura pour effet de vitrifier encore un peu plus des territoires déjà lourdement sinistrés économiquement et socialement, pour le seul bénéfice du géant allemand Südzucker, maison mère de Saint-Louis Sucre.

Cette restructuration est la conséquence de la libéralisation du marché européen depuis octobre 2017 avec la suppression des quotas entraînant une surproduction à l’échelle mondiale et une chute des prix sans précédent sur les marchés mondiaux et européens.

De plus, l’accord de libre-échange MERCOSUR entre l’UE et des pays tels que le Brésil risque bien d’aggraver encore un peu plus cette situation.

Pendant qu’Emmanuel Macron fait une campagne européiste avec nos impôts ; l’Europe de Bruxelles, elle, continue de tuer la campagne française !

Seul le Rassemblement National propose un nouveau modèle économique contre la financiarisation de l’agriculture.

Ce nouveau modèle économique basé sur le localisme devra nous permettre de lutter pour la sécurité sanitaire des consommateurs, pour la survie de nos paysans et contre la concurrence déloyale.