Sélectionner une page

Le salut par le Rassemblement

Définitivement, la rupture entre les Français et le gouvernement est consommée, nourrie de mesures impopulaires, du refus d’agir sur les fondamentaux comme l’immigration ou le pouvoir d’achat.  Le pseudo débat national, voué à l’unique mise en scène de la communication du Président ne fait pas illusion. Il est devenu impératif de proposer aux Français une alternative politique réaliste, à l’écoute, centrée sur leurs attentes.

Le paysage politique Français est durablement recomposé. Le clivage gauche-droite est devenu obsolète. Ne subsistent comme alternatives, en France comme dans le reste de l’Europe, que deux offres : Le souverainisme, axé sur la défense des Peuples, le retour aux fondamentaux de patriotisme économique, de justice, d’éducation ; ou le mondialisme, basé sur le libre-échangisme et la concurrence déloyale, l’immigration incontrôlée. La droite et la gauche ne sont plus. Elles se sont diluées dans le macronisme hors-sol ou se sont sabordées faute de propositions pérennes et sincères.

Le Rassemblement National s’impose définitivement comme le seul mouvement en adéquation avec les inquiétudes des Français. Le seul à porter un projet réaliste, applicable, et capable de réformer l’Union Européenne de l’intérieur, en partenariat avec de nombreux pays, tels l’Italie, la Hongrie ou l’Autriche. Déjà, de nombreuses personnalités nous rejoignent, comme Thierry Mariani, Jean-Paul Garraud ou l’éminent économiste Hervé Juvin. D’autres suivront, de tous horizons, car notre idéal s’incarne en dehors des clivages, dans une vision moderne des spécificités de notre société et des urgences souhaitées par nos compatriotes, dans le plus strict respect de la définition de la politique : pour le Peuple.

Les élections Européennes du 26 mai seront le départ de cette saine recomposition. Il y a urgence. Car hors Rassemblement, point de salut.